RSS
RSS


Forum RPG inspiré de la série Chamed, mettant en scène la nouvelle génération de sorciers et de sorcières dans un futur plus proche que nous le croyons...
 

Partagez | 
 

 Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tamora P. H-Mitchell• ¤ ☼ ¤ •avatar
Fondatrice
Âge : 22 ans
Race : Sorcière
Emploi/Étude : Assistante de direction à Kane Corp
$$$ : 561
Date d'inscription : 19/05/2018
Sortilèges : 206
Age : 27
Date de naissance : 31/12/1990

Mon grimoire
Mes formules:
Mes potions:
Mes objets:

MessageSujet: Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]   Ven 1 Juin - 15:02


Sortons-nous les doigts du cul !
Tamora & Katlyn

Le vendredi 1er juin 2029 - 07h30 a.m

Il  c’était passée deux jours, quarante-huit heure depuis que Katlyn et moi avions été confronté à un démon-surprise qui nous avait attaqué avec notre frère à la sortie d’un bar le mardi précédent. Plus d’un an avaient passée depuis la grande bataille où nous avions perdu nos parents et l’accès à la magie. Nous l’avions presque pensée partie pour de bon, croyant que nous étions à présent destinée à vivre des vies normales, comme les humains que nous pensions être devenue.

J’étais totalement abasourdis par le retour de la magie. Elle était différente, je le sentais. Et même Wyatt qui avait été le meilleur d’entre nous, peinais à maîtriser de nouveau ne serait-ce qu’un premier pouvoir. C’était un retour à la case départ, quelqu’un avait appuyer sur le bouton « restart » après le message « game over ». Et voilà, tout était sans doute censé redevenir comme avant. Mais est-ce que ça pouvait être le cas ?

Après l’année que nous avions passée, rien était moins sûr. Le lien qui nous unissait Kat et moi n’avais jamais fanée, même dans les moments les plus difficile et même quand je croyais la perdre au profit de drogue, d’alcool et de débauche. J’avais passée ses dernière 48h heure dans une sorte de torpeur, un déni si l’on veut. Mais ce matin, alors que je me levais avec le soleil, j’avais la ferme conviction que des jours meilleurs arriverais. Et que nous devions nous reprendre en main !

J’avais posé une matinée au boulot avec l’accord de mon boss, Mr Kane. Prétextant un souci familial. Le travail avait été pour moi ce que les fêtes avaient été à Kathlyn : une échappatoire autant qu’un moyen de canalisée mes émotions. En véritable workaholic, je n’avais pas posé un seul jour de congé, j’avais été disponible et sérieuse dans mon travail depuis que je l’avais décroché quelques mois après la grande bataille. Alors c’est sans broncher et sans poser de question que mon chef m’avais dit oui pour ce matin.

Je décidais à mon réveil et surtout après une bonne tasse de café noir, sans sucre et particulièrement fort, suivis par une cigarette que j’avais consumer le regard dans le vide, qu’il était temps de nous reprendre en main, ma sœur et moi. J’enfilais un short de sport et un t-shirt, attachant mes longs cheveux roux en queue de cheval avant d’aller réveillée ma frangine. J’entrais dans sa chambre avec un plateau contenant son petit déjeuner que j’avais passée dix minutes à préparer. Un café comme elle aimait, des muffins au chocolat et un jus de fruit. Je posais le plateau sur son bureau et ouvrais les rideaux de sa chambre d’un coup sec.

Good morning Sunshine !

Dis-je en me tournant vers son lit. Dans les film Walt Disney, les princesses avait toujours un air parfait, une coiffure parfaite, une haleine parfaite au réveil et même un maquillage impeccable. Clairement, ce n’étais pas le cas de Kat. Je repris le plateau que j’apportais avec moi en m’asseyant sur le bord du lit.

Aller réveille toi. On ne va pas encore passée une journée dans une anesthésie partielle. Je t’ai fait ton petit déjeuner, tu l’aval, tu t’habille et on va courir.

Quel meilleur moyen d’extériorisée ses émotions que par le sport ? J’en faisait presque tous les jours, un petit footing et des étirements. Parfois je prenais des cours de yoga. Et depuis peu, je m’étais même inscrite en cours de pôle danse, chose qui avait particulièrement étonner ma frangine, puisque j’étais l’enfant sage et prude alors qu’elle était le caractère fort et audacieux de notre fratrie. Peut-être finirait-elle-même par m’y accompagner ? Qui sait, je l’aimais pour son caractère imprévisible, même si parfois, voir même souvent, j’avais de dû être celle qui réparais les peaux cassées derrière la tornade Katlyn.

[HJ : je nous ai placer à la plage en vue du footing, hésite pas à changer de lieu si ça te va pas. Pareil, j'ai sous entendue qu'on vivais ensemble, mais ça aussi on peut le changer Wink]

code (c) black pumpkin



Never give up ☼ "Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light."

(c) black pumpkin


Dernière édition par Tamora P. H-Mitchell le Sam 2 Juin - 10:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmed-legacies.forumactif.com/t67-tamora-p-halliwell-mitchell#104 http://charmed-legacies.forumactif.com/t69-tamy-s-little-black-book#109 http://charmed-legacies.forumactif.com/t68-tamora-p-halliwell-mitchell-3-3-libres#105 http://charmed-legacies.forumactif.com/t89-evolution-de-tamora-p-halliwell-mitchell http://historia-pactum.forumactif.com/
Katlyn H. H-Mitchell• ¤ ☼ ¤ •avatar
Administrateur
Âge : 22 ans
Race : Sorcière
Emploi/Étude : Etudes d'art + serveuse au P3
$$$ : 668
Date d'inscription : 31/05/2018
Sortilèges : 119

Mon grimoire
Mes formules:
Mes potions:
Mes objets:

MessageSujet: Re: Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]   Ven 1 Juin - 23:03



« Sortons-nous les doigts du cul ! »
1/06/2019 7h30
FBI … Fausse bonne idée que de travailler dans un bar lorsqu’on a un goût prononcé pour la drogue et l’alcool. Autant dire que même si Wyatt et Chris tentaient de me garder sous leurs ailes, je réussissais toujours à finir les soirées, en dehors des heures de boulot, dans d’autres lits que dans le mien. Et autant dire que lorsque j’avais ouvert enfin les yeux, à 3h du matin, j’avais eu de la peine à réaliser où j’étais et avec qui. Grâce à la lumière de mon téléphone, je captais que j’étais dans un lit, sur le côté, avec deux autres corps qui semblaient dormir à poings fermés. Parvenant à m’extirper de cet endroit à pas feutrés, je rejoins notre appartement, en ayant oublié soutien-gorge et petit culotte.

C’est pourquoi, ce matin-là, lorsque tu ouvris les rideaux en mode joie, bonheur, tout va bien, je poussais un grognement venu d’outre-tombe, me retournant dans le lit. Depuis que la magie était réapparue, je la jouais en mode “il ne s’est rien passé”, faisant comme si de rien n’était. Ah si, j’étais encore plus imprudente qu’avant, et résultat, première fois que je me réveillais dans un lit sans me souvenir comment j’y étais parvenue. Mettant l’oreille sur ma tête pour cacher la lumière qui brûlait mes yeux, je râlais maintenant en articulant des mots:

”Sérieux Tamy, tu saoules !”

Voilà, voilà, quelques mots d’amour. Je t’entends alors me parler de courir. Là, c’en est trop. Je me relève dans le lit, les cheveux en pétard, le mascara qui a coulé, la gueule de bois … Non, être réveillée de cette façon, aussi tôt, j’ai du mal. Puis je vois que tu tiens dans tes mains un plateau avec de la bouffe, bon sang !

”Muffins !”

Oui,il m’en faut peu pour me sortir de ma mauvaise humeur : du sucre ! Je tends les bras pour récupérer ce que tu m’as préparé, je prends le gâteau que je croque à pleines dents, tandis que, la bouche pleine, je réagis enfin à ce que tu me dis:

”Courir ? T’es au courant du nombre de personnes qui meurent d’une crise cardiaque ?”

Seul argument que j’ai trouvé. Mais en même temps, vous feriez mieux après avoir passé une soirée à vous faire offrir des verres, à en servir, car oui, il faut quand même bien faire son boulot ? Sans compter sur les petites pilules que je me suis permise de prendre une fois le service fini !

Je finis le muffin, je bois le café et je soupire. Tu sais que je ne sais rien te refuser, c’est comme ça, avec moi, je cède pour faire plaisir aux gens que j’aime et je sais que le sport t’aide à évacuer le stress du retour de la magie. Je soupire donc devant son air de chat potté et je finis par te répondre:

”Ok, mais tu me prêtes son short fushia, car je refuse d’aller courir avec ce vieux survêtement qui date de Mathusalem !”

(c) Miss Pie




Dernière édition par Katlyn H. H-Mitchell le Dim 3 Juin - 12:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamora P. H-Mitchell• ¤ ☼ ¤ •avatar
Fondatrice
Âge : 22 ans
Race : Sorcière
Emploi/Étude : Assistante de direction à Kane Corp
$$$ : 561
Date d'inscription : 19/05/2018
Sortilèges : 206
Age : 27
Date de naissance : 31/12/1990

Mon grimoire
Mes formules:
Mes potions:
Mes objets:

MessageSujet: Re: Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]   Sam 2 Juin - 9:18


Sortons-nous les doigts du cul !
Tamora & Katlyn

Le vendredi 1er juin 2029 - 07h30 a.m

Après  une tentative de ma douce et grâcieuse frangine de m’envoyer chier, le peu de volonté dont elle faisait preuve pour m’envoyer sur les rose s’envolèrent. En effet, pensant avec son estomac, ou plutôt sa gourmandise, elle ne résista pas à l’appel des Muffin. Je la connaissais assez pour devinée cette réaction dans tous les cas. Je levais donc les yeux aux ciels et affichais un petit sourire en coin. Vins ensuite la négation, le refus de me suivre, je m’y attendais aussi. Vue sa tête, elle avait dû y aller fort hier. Je ne savais même pas à quelle heure elle était rentrée, puisque je ne l’avais pas entendue. Je m’étais littéralement endormis sur le clavier de mon ordinateur en préparant un document pour le travail. Mais sachant que j’avais dû commencer à baver sur mon bureau très tard dans la nuit, elle avait du clairement passée le début de sa nuit ailleurs. Je m’efforçais, moi petit juge, à ne pas justement porter de jugement sur les agissements de ma jumelle. Chose qui était mise à rude épreuve à mesure qu’elle s’enfonçais dans ses mauvaises habitudes. Et tout particulièrement ses trois derniers jours, depuis l’attaque de démon, où je ne l’avais vue qu’au heures de repas… Et encore !

Une crise cardiaque, sérieusement ? Avec ce que tu prends en ce moment, c’est courir qui t’inquiète ? Au contraire, une purge te fera le plus grand bien, tu ressembles à Marilyn Manson là.

Étonnant pour une fille de ma génération de connaître une telle référence, j’avais retrouvé certains disques et magasine concernant ce chanteur dans les affaires de maman, sans doute lointain souvenir de sa jeunesse. On ne peut pas dire que j’en avait apprécié le style, peut-être quelques chansons, mais uniquement des reprises et non des originales.

Allez, ça va nous faire du bien. J’en ai besoin aussi. Et puis ça fait longtemps qu’on à pas faire sport-starbuck-centre commerciale toute les deux. Si tu viens, je prends en charge le café, le déjeuner et peut-être même une paire de chaussure.

C’était gagner, Kathlyn fini par plier et accepter de me suivre. Mais dur en affaire, elle n’acceptait qu’à la condition que je lui prête un de mes short de sport, le fuchsia. J’eu un petit rire alors que je ramassais le plateau vide.

Quel esprit de négociation ! Allez va te débarbouiller, je vais te chercher ça.

Dis-je en quittant la pièce. Je me rendis dans la cuisine ou je lavais le plateau et le mug de ma sœur avant de les sécher et de les ranger. J’étais quelqu’un de très ordonnée, le ménage était toujours fait chez nous. Bien que ça ne m’empêchait pas d’avoir un côté bordélique, spécialement dans mes papiers. Mais c’était un bordel organisé !

Je me rendis ensuite dans ma chambre pour en sortir le vêtement que Kat’ m’avais demandé. Je la rejoignis alors qu’elle se préparais et lui lançais de short. J’attendais un instant, adosser contre la porte, qu’elle eut terminée de se préparer. Attrapant les clés de la maison que je fourrais dans une poche de mon short, bien au fond pour être sûre de ne pas les perdre, j’allais au trop ouvrir la porte de l’appartement et fis signe à ma frangine de sortir en premier, signe qui ressemblais presque à une révérence.

code (c) black pumpkin



Never give up ☼ "Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light."

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmed-legacies.forumactif.com/t67-tamora-p-halliwell-mitchell#104 http://charmed-legacies.forumactif.com/t69-tamy-s-little-black-book#109 http://charmed-legacies.forumactif.com/t68-tamora-p-halliwell-mitchell-3-3-libres#105 http://charmed-legacies.forumactif.com/t89-evolution-de-tamora-p-halliwell-mitchell http://historia-pactum.forumactif.com/
Katlyn H. H-Mitchell• ¤ ☼ ¤ •avatar
Administrateur
Âge : 22 ans
Race : Sorcière
Emploi/Étude : Etudes d'art + serveuse au P3
$$$ : 668
Date d'inscription : 31/05/2018
Sortilèges : 119

Mon grimoire
Mes formules:
Mes potions:
Mes objets:

MessageSujet: Re: Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]   Dim 3 Juin - 11:48



« Sortons-nous les doigts du cul ! »
1/06/2019 7h30
Qu’est-ce que je ne ferai pas pour toi ? C’est simple: rien. C’est fou ce que je peux me montrer faible lorsqu’il s’agit de toi. Notre relation est fusionnelle, nous le savons bien. Tu es mon yin, je suis ton yang et tout ce que nous faisons impacte l’autre, et ça, j’en ai totalement conscience. C’est pourquoi je sais que mon attitude, depuis la mort de nos parents, te touche de bien plus près que tu ne veux l’admettre. Même si nous sommes jumelles, tu es l’aînée, et les gens qui connaissent notre famille savent bien ce que signifie ce “grade”. Tu es la plus puissante, la plus convoitée, celle qu’on essaiera de détruire, comme on a tué Tante Prue. Seulement voilà, avec la disparition de la magie, cette sorte de malédiction semblait envolée. Alors même si je ne voulais pas me l’avouer, la réapparition de la magie provoquait chez moi à la fois une sorte d’excitation et de peur. Nous étions de nouveau en danger de mort, mais nous retrouvions ce qui, quelques années avant, faisaient la force et la réputation de notre famille.

Levant les yeux au ciel lorsque tu évoquas mon attitude et les substances que j’ingurgitais ces derniers temps, je soupirais:

”Justement … Cela provoque la même chose au niveau du coeur. Lui infliger cela deux fois de suite serait suicidaire. Puis … Marilyn Manson ? T’y vas pas un peu fort, là ?”

Dis-je, finissant ce magnifique muffin que tu m’avais amené dans l’unique but de m’attendrir. Et ça marchait ! Bon, après une légère condition, mais après une proposition de ta part. Je sautais sur mon lit, excitée comme une puce, tandis que ma main se posait sur mon téléphone.

”Va pour la paire de chaussures. Regarde la merveille que j’ai vu chez Bloomingdale’s ! Ca c’est de l’escarpin.

J’étais juste une fan inconditionnelle de chaussures et plus généralement de shopping. Autant dire que café + shopping, ça valait bien le fait de courir un peu, mais uniquement avec un parfait short fuchsia, ma couleur préférée ! Finissant mon café, je me ruais alors dans la salle de bains, la tête remplie d’idées de tenues à avoir. Seul soucis, la paie … Car être serveuse au P3, ça payait les verres, mais ça ne me payait même pas un quart de ce que j’espérais niveau tenue. Donc je sortais avec des hommes bien trop âgés pour moi, faisant des battements de cils papillons, et j’obtenais ce que je désirais.

Sortant de la douche, je m’essuyais et je me regardais un moment dans le miroir. Même si cela me faisait clairement chier d’admettre que tu avais raison, je ressemblais à un zombi. Fond de teint, contouring, blush et highlighter ! Voilà le secret pour avoir un beau teint frais ! Autant dire que le pinceau avait du boulot, et qu’importe si c’était uniquement pour faire du sport.

Attrapant le short que tu me lançais, je sortis de ma garde-robe un débardeur bretelles fines blanc, que j’enfilais, puis des baskets aux couleurs assorties de ma tenue. Te faisant un sourire presque forcé lorsque tu me laissas sortir de l’appartement, je te lançais:

”Je te préviens, notre but, c’est le centre commercial ! Interdit de me jouer des tours, alors c’est moi qui décide du chemin !”

Dis-je en commençant quelques petites foulées, esquissant une grimace.

”Non mais sérieux, qui peut aimer se torturer ainsi ?”

(c) Miss Pie





Amusement et débauche


Jumelle de Tamora  
 Serveuse au P3
 Etudiante en arts dramatiques


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamora P. H-Mitchell• ¤ ☼ ¤ •avatar
Fondatrice
Âge : 22 ans
Race : Sorcière
Emploi/Étude : Assistante de direction à Kane Corp
$$$ : 561
Date d'inscription : 19/05/2018
Sortilèges : 206
Age : 27
Date de naissance : 31/12/1990

Mon grimoire
Mes formules:
Mes potions:
Mes objets:

MessageSujet: Re: Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]   Jeu 14 Juin - 21:04


Sortons-nous les doigts du cul !
Tamora & Katlyn

Le vendredi 1er juin 2029 - 07h30 a.m

La  réaction de ma jumelle était prévisible et me fis rire. Nous descendions les six longs étages qui séparait notre appartement du rez-de-chaussée. J’ouvrais la porte d’entrée du bâtiment et c’était partie. L’avantage de notre lieu de vie, c’était que nous avions trouver une petite perle en bord de mer, ce qui n’était pas franchement désagréable pour les matinées comme celle-ci où je voulais aller courir. Pour moi, c’était presque tous les jours aux aurores avant de me préparer pour le travail, pour Kat, c’était quand je lui faisais du chantage sous une forme ou une autre. Mais je pensais sincèrement que le fait de transpirer et d’extériorisé par le sport était une bonne chose.

Hier je m’étais éclipsé quelques heures au manoir, le matin très tôt en réalité. À ce moment-là, Kat dormais encore et ne s’en était même pas rendue compte puisqu’elle dormait encore quand j’étais rentrée, le contre coup de l’adrénaline surement. Une attaque de démon après un an et trois mois de répit ou nous avions cru que toutes forme de magie avait disparue pour de bon, ça choc. Pour ma part je n’avais pas trouvé le sommeil. Henry avait porter Katlyn à sa chambre après qu’elle ce soit endormis sur le canapée, la tête sur mes genoux pendant que nous discutions, ou contemplions le vide ensemble après cette scène qui nous paraissais surréaliste. Puis Henry était partis à son tour, rentré chez lui pour prendre une nuit de repos. Quant à moi, j’était rester planté la, le regard dans le vide jusqu’au aurore avant de prendre mes clés, ma caisse et de partir pour le manoir où j’avais retrouvé Wyatt.

J’avais évoqué mon passage au manoir avec ma sœur entre deux, mais nous n’avions pas pu réellement parler des conséquences du retour de la magie. Avec son instabilité je m’inquiétais clairement des répercutions d’un tel évènement, nous n’étions pas remis de la mort de nos parents, oncles et tantes. Comment pourrait-on s’en remettre aussi vite ? Nous avions fait une partie du deuil, celui de notre famille et de la magie, mais sa réapparition réouvrait d’ancienne blessure. Par exemple, j’avais toujours imaginé que la tante Piper serait là pour m’aider à apprendre à contrôler mon pouvoir qui était le même que le sien. Ou que ma mère m’apprendrait à m’éclipser sans atterrir dans l’Océan, quoi que sur ce point je n’avais pas à m’inquiété puisque je ne ressentais plus mon côté être de lumière et je me demandais s’il en était de même pour ma jumelle, probablement… ?

Nous avancions à petite foulée vers la plage qui faisait face à notre immeuble. Nous n’étions pas seul en pleine séance de sport, il y avait quelques cyclistes, des joggeurs mais aussi des groupes en patin à roulette. Nous courrions en silence pendant quelques minutes encore, jusqu’à avoir atteint le centre commercial trente minutes plus tard. Nous ne parlions pas, pour économiser notre souffle ou simplement parce que nous étions en pleine introspection. Quand nous arrivions enfin face au parking extérieur du centre commercial, je m’arrêtais, mettant mes mains sur ma taille le temps de reprendre mon souffle. Katlyn avait l’air au bout de sa vie.

Ah ! Ça fait du bien non ? Bon alors et ce café !

Je lui attrapais la main et me mise à marcher en direction de l’entrée du centre commercial. Dieu merci mon déodorant était efficace. On ne pouvait pas en dire autant de l’homme devant nous qui dégageais une forte odeur de transpiration et de tabacs froid d’ici, alors que nous étions en extérieur, ce qui me fis partager un regard avec ma moitié.

Je pense que je vais prendre un Café glacée pour le coup. Et peut-être même un bagel, et toi ?

Il faisait chaud sous le soleil de Californie et la course que nous venions de faire, sachant que j’avais sprinté sur les dernier mètre, m’avais fait monter le rouge au visage. Et pour cause, je mourrais de chaud et de soif.

code (c) black pumpkin



Never give up ☼ "Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light."

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmed-legacies.forumactif.com/t67-tamora-p-halliwell-mitchell#104 http://charmed-legacies.forumactif.com/t69-tamy-s-little-black-book#109 http://charmed-legacies.forumactif.com/t68-tamora-p-halliwell-mitchell-3-3-libres#105 http://charmed-legacies.forumactif.com/t89-evolution-de-tamora-p-halliwell-mitchell http://historia-pactum.forumactif.com/
Katlyn H. H-Mitchell• ¤ ☼ ¤ •avatar
Administrateur
Âge : 22 ans
Race : Sorcière
Emploi/Étude : Etudes d'art + serveuse au P3
$$$ : 668
Date d'inscription : 31/05/2018
Sortilèges : 119

Mon grimoire
Mes formules:
Mes potions:
Mes objets:

MessageSujet: Re: Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]   Ven 22 Juin - 11:47



« Sortons-nous les doigts du cul ! »
1/06/2019 7h30
Je sais qu’au fond, Tamy a raison. Sortir, passer du temps ensemble, cela me permettra de me changer quelque peu les idées. Mais voilà, j’ai beaucoup de mal à sortir de ma routine destructrice que je m’inflige au quotidien, et autant dire qu’aller courir n’est pas du tout dans mes habitudes, et cela ne l’a d’ailleurs jamais été. Si Tamy est une sportive née, je suis de celles qui considèrent que le sport, c’est comme les régimes: beaucoup de frustrations pour un rendu éphémère. Donc je n’en pratique pas ! Du moins, certainement pas le footing. Quitte à aller s’aérer, pourquoi ne pas faire un tour en mer sur un beau bateau, je vous le demande ? Mais bon, il faut parfois savoir faire plaisir à son entourage.

Le short demandé enfilé, le haut aussi, des baskets très peu usées, je me lançais donc dans quelques foulées, râlant, soufflant et montrant clairement que non, je n’y prenais aucun plaisir. Bon, remarque, voyons les choses du bon côté : à cette heure-ci, il y a pas mal de personnes qui font la même choses, parfois en vélo, parfois à pieds, et il n’est pas difficile de se retourner, même brièvement, pour observer les magnifiques fesses maintenues dans les shorts ou les caleçons moulants des habitants de San Francisco. D’ailleurs, pour ceux remarquant ma démarche, je les saluais d’un petit clin d’oeil. Quitte à souffrir, autant trouver en parallèle une activité qui me fasse oublier que j’aurais des courbatures toute la journée, non ?

Je savais très bien que Tamy avait une autre idée derrière la tête. Voulait-elle que nous parlions du retour de la magie, qui, intérieurement, me paralysait ? Voulait-elle qu’on évoque, ensemble, les suites en cas de décès de l’une d’entre nous, que nous nous protégions comme l’avaient fait Papa et Maman. En effet, nous avions tous été surpris de voir qu’à la mort de ceux qui nous avaient élevés, tout avait été préparé afin que nous n’ayons que peu de choses à penser, si ce n’est à notre peine. Peut-être qu’avec ce nouveau danger, car oui, que nous le voulions ou non, le retour de la magie allait de pair avec le fait de perdre la vie à tout moment, tu voulais que nous fassions comme nos parents ? Rien que d’y penser, cela me donnait la nausées, et pas qu’un peu. Prendre nos responsabilités … Voilà qui était fait pour toi, pas pour moi, la jumelle qui ne pensait qu’à s’amuser et à profiter !

Centre commercial en vue ! Etonnamment, je me surprends à accélérer, sûrement parce que je sens le café qui se rapproche. Tu t’arrêtes, enfin, et je stoppe direct m’asseyant par terre. C’est absolument inhumain comme sport ! Et tu oses me dire que ça fait du bien ? Tu ne peux que voir mes yeux qui s’écarquillent et qui te dévisagent:

”Du bien ? Tamy, t’es pas sérieux ? Du bien ! Tu peux m’expliquer depuis quand tu es devenue masochiste ?”

Ma voix est si forte que plusieurs personnes se retournent sur nous et je leur adresse un sourire quelque peu cynique.

”A votre bon coeur, Messieurs Dames, ma soeur Tamy cherche quelqu’un pour lui asséner quelques coups, elle adore ça !”

Bon, tu m’entraines vers le centre commercial, derrière une personne qui sent … Eurk … Je me sens alors les aisselles pour m’assurer que je ne dégage pas ce genre d’odeur. Ouf ! Je me tourne alors vers ma soeur, qui me parle de café glacé et de Bagel. Je demande alors:

”Deux grands café glacés, un bagel poulet mayonnaise cheedar et un bagel ?”

J’attends que tu donnes ton choix et tranquillement, nous allons nous asseoir en terrasse.

”Tu m’expliques pourquoi tu as ressenti ce besoin ce matin ? Je ne suis pas stupide Tamy, t’aurais pu le faire depuis un an ... “

Moi, mettre mes pieds dans le plat ? Oui … Totalement.

(c) Miss Pie





Amusement et débauche


Jumelle de Tamora  
 Serveuse au P3
 Etudiante en arts dramatiques


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamora P. H-Mitchell• ¤ ☼ ¤ •avatar
Fondatrice
Âge : 22 ans
Race : Sorcière
Emploi/Étude : Assistante de direction à Kane Corp
$$$ : 561
Date d'inscription : 19/05/2018
Sortilèges : 206
Age : 27
Date de naissance : 31/12/1990

Mon grimoire
Mes formules:
Mes potions:
Mes objets:

MessageSujet: Re: Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]   Lun 25 Juin - 9:58


Sortons-nous les doigts du cul !
Tamora & Katlyn

Le vendredi 1er juin 2029 - 07h30 a.m

Ma  frangine aurait clairement dû s’orienté en théâtre bien plus jeune. Bien évidement qu’en arrivant à la fin de notre course, au centre commercial, elle nous faisait remarquer. Et j’en eu un petit sourire discret. Ma sœur était ce que je n’étais pas, expressive, expansive, spontanée. Mais elle était aussi fragile en un sens et avait une tendance à l’auto destruction.

Ah bon, tu ne savais pas que j’étais mazo ? Pourtant, je t’ai comme sœur non ? J’étais destinée au masochisme !

Répliquais-je sarcastique à mon tour en m’avançant vers le coffee shop d’une marque célèbre que Kat pris ma commande. Ayant en horreur le poulet, tout spécialement depuis que j’en avais été traumatisée à douze ans : nous étions aller à la ferme avec l’école et le fils du fermier avait tué, déplumée et vider le poulet sous mes yeux horrifier (par l’anus évidement). Je n’avais plus toucher une cuisse de volaille depuis…

Un bagel saumon-aneth pour moi s’il te plait. Et Cappuccino glacée avec de la cannelle sur le dessus ! N’oublie pas hein ? L’autre fois tu as oubliée !

Après avoir confié ma carte de crédit à ma frangine, je m’assis à une table en terrasse, sous un parasol qui nous offrais un peu d’ombre car le soleil tapait de plus en plus fort à mesure qu’il montait dans le ciel. Ma moitié revins avec notre commande et s’assit. Elle n’était pas du genre à mettre les petits plats dans les grands et entra tout de suite dans le vif du sujet sans plus de préambule. Pourquoi aujourd’hui ? Elle le savait très bien, elle devait s’en douter. Je regardais ma montre, d’ici cinq minute je pourrais me grillée une cigarette et avoir le courage d’avoir cette conversation. Oui parce que, même si à l’instar de ma sœur j’avais ma propre addiction : la clope et le café, j’étais aussi sportive, chose qui peuvent sembler ne pas aller ensemble. Mais par exemple, je ne fumais jamais une cigarette juste après le sport, j’attendais qu’aux moins vingt minutes se soit passée car les bronche et les poumons se dilate pendant l’effort, et fumée une cigarette à ce moment-là, revenais à en fumée dix. Quand je repris la parole, plaçant la paille dans ma boisson extra-large, ce fus à voix basse pour que personne d’autre que Kat’ ne m’entende.

Tu sait très bien de quoi je veux qu’on parle Kat’. Ce qui s’est passée y’a deux jour… Le déni de cette année, il faut qu’on mette tout ça au clair toi et moi.

Je trinquais avec elle, sans raison, c’était une manie chez moi. Dès qu’on buvait quelque chose j’allais taper mon gobelet ou mon verre avec le sien, comme si je voulais que nous ayons quelque chose sur lequel nous réjouir, tel que la vie elle-même. Je bus une première gorgée et quand ma montre bipa les vingt minutes, sortais de mon sac à main mon paquet de cigarette. J’en sortis une et l’allumais, préférant la cancerette à mon bagel pour le moment.

Qu’est-ce que tu veux faire ? Si tu ne veux pas de ça, on peut trouver une solution pour avoir une vie normale. Si tu ne te sens pas prête, si tu as peur, je veut que tu me le dise. Surtout après la petite « surprise » d’avant-hier soir.

code (c) black pumpkin



Never give up ☼ "Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light."

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmed-legacies.forumactif.com/t67-tamora-p-halliwell-mitchell#104 http://charmed-legacies.forumactif.com/t69-tamy-s-little-black-book#109 http://charmed-legacies.forumactif.com/t68-tamora-p-halliwell-mitchell-3-3-libres#105 http://charmed-legacies.forumactif.com/t89-evolution-de-tamora-p-halliwell-mitchell http://historia-pactum.forumactif.com/
Contenu sponsorisé• ¤ ☼ ¤ •

MessageSujet: Re: Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sortons-nous les doigts du cul ! [PV Kat ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hey Ho ! Hey Ho! Nous allons au boulot!
» ce que nous faisons : les sauts en image
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed Legacies :: San Francisco :: West town :: La Plage-